FRANKLIN

L’opération Franklin c’est déroulé du 22 décembre 1944 au 25 janvier 1945, dans les Ardennes Belge.

Le 16 décembre 1944, alors que les 2e et 3e RCP se remettent en condition en Champagne, 20 Divisions Allemandes attaquent dans les Ardennes pour tenter de renverser le cours de la guerre.
En une semaine, elles progressent de 80 kilomètres, encerclant la 101e Division aéroportée américaine dans Bastogne.

Le 22 décembre, la 3e armée du général Patton se prépare à contre-attaquer pour briser l’offensive et reprendre Bastogne.
Ce 22 décembre le Commandant Puech-Samson, qui commande a présent le 2e RCP, reçoit l’ordre de placer son régiment aux ordres du 8e corps américain afin de constituer un écran de patrouilles de reconnaissance à l’ouest de l’axe d’attaque. En deux jours, un escadron de combat à deux pelotons et un escadron de soutien sont mis sur pied. 200 hommes et quarante jeeps SAS sont armées. Par un temps glacial, ils rejoignent les Ardennes Belge sous la neige pour l’opération Franklin.

Le 24 décembre 1944, jour de Noël, le 2e RCP entre dans Bertrix et installe sa base d’opérations, a partir de laquelle les patrouilles rayonnent. Fréquemment durant les patrouilles des d’accrochages brefs, mais violents leur permettent de déterminer les positions ennemies. A l’Ouest, ils établissent la liaison avec les SAS Belges (5e SAS) et la 6e Division aéroportée britannique.
Le 4 janvier 1945, il poursuivent la mission vers le Nord en parallèle de la progression alliée, et libère Saint-Hubert le 11, devançant la 87e Division américaine et provoquant l’irritation jalouse des éléments de tête.

Talonnant les Allemands qui se replient, les patrouilles du 2e RCP se dirigent de plus en plus vers l’Est. Le 15 janvier au cours de missions de reconnaissance au profit de la 17e Division aéroportée américaine, ils libèrent Steinbach à quelques kilomètres du Luxembourg et y pénètrent le 21.
Relevé le 25 janvier, leur mission s’achève, ils se regroupent à Bertrix avant de retourner au repos en Champagne.

Très mobile et déterminé, les patrouillent du 2e RCP auront obtenu durant l’opération Franklin de très bon résultats, multipliant les coups de main et recueillant de précieux renseignements.
Le régiment perdra hommes de valeur, le Médecin-lieutenant Meyer-Sassoon et l’Adjudant-chef Predali
Il y eu aussi 24 blessés dont beaucoup par engelure, ainsi que le commandant Puech-Samson lui même dont la jeep a sauté sur une mine.

Le 9 février les deux régiments quittent la Champagne et embarquent au Havre pour l’Angleterre.